Actualité

Vue 232 fois
22 janvier 2020

Intermines
Carrières * « Rassurer », le maître mot à avoir en tête en entretien de recrutement.

En entretien, notamment face votre potentiel futur supérieur hiérarchique, vous devrez certes convaincre que vous êtes le meilleur candidat pour le job. Vous devrez aussi le séduire et lui donner envie de travailler avec vous sur la durée (et en profiter pour vérifier que vous-même avez envie de travailler avec lui).

Mais surtout, vous devrez veiller à le rassurer.

Vous devez le rassurer sur le fait que vous n’allez pas perturber son équipe, et que vous allez apporter une réelle valeur ajoutée. Et avant tout le rassurer sur le fait que vous n’êtes pas une menace pour lui.

Supposons que vous êtes ultra compétent et que pendant la majeure partie de l’entretien vous avez donné le meilleur de vous-même pour démontrer ces compétences à votre interlocuteur. Vous avez montré que vous étiez extrêmement motivé pour relever le challenge qui vous a été offert. Supposons que vous avez bien veillé à démontrer que vous êtes autonome dans l’exercice de vos fonctions.

Avec une telle attitude, et sans que vous l’ayez voulu, celui qui sera peut-être votre futur boss se sentira éventuellement oublié ou négligé en tant que supérieur hiérarchique.  Il pourra s’interroger sur le fait que vous puissiez lui faire de l’ombre, ou tenter de le remettre en cause.

Même si le rôle d’un bon manager est de s’entourer de collaborateurs meilleurs que lui, le manager reste le manager et il est légitime qu’il attende d’eux qu’ils soient loyaux.

En conséquence, en entretien, concentrez-vous sur votre interlocuteur, avant de vous concentrer sur vous-même. Valorisez-le grâce à votre écoute active, rassurez-le en lui montrant que vous avez à cœur de bien comprendre ce qu’il attend de vous, et de vous adapter à son mode de fonctionnement.

Vous pouvez même lui montrer que vous n’êtes pas parfait, pas compétent sur tous les plans, et que vous aurez ainsi besoin de lui. Je me souviens du cas d’un directeur financier en lice pour un job de directeur financier adjoint dans une grosse mutuelle. Les jobs d’adjoint sont en général à haut risque, compte tenu des enjeux de répartition de rôles et de pouvoir entre le directeur et son adjoint. La stratégie du candidat en entretien a été, non pas de démontrer qu’il pouvait être un bon directeur financier adjoint puisqu’il avait lui-même été DAF, mais plutôt qu’il allait avoir besoin de son boss pour comprendre le mode de fonctionnement et la culture du monde mutualiste, un monde dont il ne venait pas. Cette stratégie a été payante.

En conclusion, en entretien de recrutement rassurez votre interlocuteur et potentiel futur n+1 sur le fait que vous le reconnaissez en tant que supérieur hiérarchique, que votre priorité est de travailler pour lui avant même de travailler pour l’intérêt de l’entreprise. Si vous avez bien validé que vous-même avez envie de travailler aux côtés de cette personne, c’est par cette attitude que vous ferez la différence.

Anne Lépinay, Enjeux Dirigeants.


 

Enjeux Dirigeants est un cabinet spécialisé dans l’accompagnement de dirigeants, en outplacement et coaching. Il est reconnu comme un cabinet leader dans son domaine.
Il fêtera ses 20 ans en 2020, et est constitué d’une équipe soudée de 9 consultants, ayant chacun plus de 10 ans d’expérience en outplacement.

 


Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.