Actualités

Partager sur :

Intermines
Carrières * Intégrer les accords toltèques à notre quotidien ?

19 octobre 2022 Actualités
Vue 1544 fois

L’auteur, Don Miguel Ruiz, né et élevé au Mexique  par une mère curandera (guérisseuse) et un grand-père nagual (chaman), a publié ce livre sous le titre original « the four agreements » en 1997 ; la 1ère édition française date de 1999 (traduction de Olivier Clerc)

Médecin et chirurgien, c’est une rencontre avec la mort au début des années 70 qui a changé sa vie et l’a mené à se consacrer entièrement au partage des connaissances des enseignements des anciens Toltèques.

Ce que nous apportent ces accords

Comprendre la genèse et le sens de ces accords, puis les mettre en pratique permet à toute personne d’améliorer ses relations aux autres en gagnant en autonomie.   

Notre esprit est tout entier un brouillard que les Toltèques appellent « mitote », rempli par les milliers de personnes qui parlent en même temps (cf. réseaux sociaux) et qui nous empêchent de voir qui nous sommes vraiment, ni même que nous ne sommes pas libres : c’est le Rêve des humains (cf. l’inconscient collectif de Jung)…

Notre éducation nous a amené à passer des milliers d’accords avec nous-mêmes dont nombre d’entre eux nous font souffrir et échouer dans la vie, car dérivés de la peur de ne plus être aimés, ils nous induisent en erreur et nous font dépenser énormément d’énergie.

Pour connaître une existence de joie et de plénitude, il nous faut trouver le courage d’abandonner ces accords et  d’en adopter de nouveaux. Les quatre accords Toltèques nous aideront à rompre avec les anciens accords issus de la peur. Ils représentent un résumé de la maîtrise de la transformation enseignée par les Toltèques.

Les notions clefs

Le rêve de la planète : contient toutes les règles de la société, croyances, religions,…que les humains se transmettent de génération en génération.

Processus de domestication : le processus de transmission nous apprend comment nous comporter en société, que croire et ne pas croire, ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas, ce qui est beau et ce qui est laid… des valeurs morales et croyances qui existaient avant que nous ne soyons nés. Nous apprenons aussi à nous juger nous-mêmes (nous intégrons un Juge intérieur) et à juger les autres. Par rapport à ce « Livre de la loi », nous sommes si bien « dressés» que nous devenons nos propres dresseurs. Et  nos tendances naturelles se perdent au cours de ce processus au profit de « rôles ».

Le poison émotionnel : même si « le livre de la loi » est faux, il nous donne un sentiment de sécurité. Tout ce qui va à l’encontre de ce que nous avons intégré génère de la peur. Notre plus grande peur, ce n’est pas la mort, c’est de ne plus être aimé en prenant le risque d’être vivant et d’exprimer qui l’on est vraiment. Être simplement soi-même, voilà ce que l’on redoute le plus..

Contrevenir aux règles produit du poison émotionnel. Chaque fois que nous commettons une erreur, nous nous jugeons, nous nous déclarons coupables et nous nous punissons. Mais chaque fois que nous y repensons, nous nous jugeons à nouveau et encore une fois et ainsi de suite. La même chose se produit pour les autres à qui nous transmettons notre poison émotionnel.

Les quatre accords

1er accord : Que votre parole soit impeccable

La parole est l’outil le plus puissant de l’être humain. Un seul mot peut changer une vie, elle est comme un sort.

Au cours de notre domestication, nous avons entendu des opinions sur nous qui ont pénétré notre esprit et installé des croyances sur lesquelles nous fondons des accords « Exemple, vous faites quelque chose et vous dites « si seulement j’étais intelligente… mais je dois être stupide sinon je n’aurais jamais fait cela ». « Vous pouvez évaluer le degré auquel votre parole est impeccable à l'aune de l'amour que vous avez pour vous-même » Don Miguel Ruiz

Proposition d’application du 1er accord : « Parler de l’autre comme s’il était là » (Thierry Dubois)

2ème accord : Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

Vous faites une affaire personnelle de ce qui vous est dit parce que vous l’acceptez trop vite et trop facilement. Dès lors, le poison s’infiltre en vous, vous vous l’appropriez et vous devenez une proie facile pour tous les prédateurs.

Ce que les autres pensent de vous et vous disent dépend de leur système de croyance, cela ne concerne pas votre personne mais eux-mêmes.

Si vous ne prenez pas les choses personnellement, vous vous éviterez de nombreux problèmes dans la vie. Votre colère, votre jalousie, votre rancœur disparaitront. Vous pourrez voyager dans le monde entier, le cœur totalement ouvert, et personne ne pourra vous blesser.

3ème accord : Ne faites pas de suppositions

Dans chaque relation, on peut se laisser aller à supposer que les autres savent ce que nous pensons sans avoir à formuler nos besoins.

Nous interprétons, nous faisons des suppositions sur ce que les autres font et pensent parce que nous supposons que les autres pensent comme nous, ce qui est faux. Nous en faisons une affaire personnelle, puis nous leur en voulons et nous leur communiquons du poison émotionnel par nos propos.

Nous ne cessons de supposer parce que nous avons peur de poser des questions (un de nos anciens accords installés depuis l’enfance stipule qu’il est dangereux de poser des questions)

Avant même que les autres puissent nous rejeter, nous nous sommes déjà rejetés nous-mêmes.

Si nous posons des questions, si nous nous exprimons clairement, alors notre parole est impeccable, nous nous acheminons vers la maîtrise de l’intention.

Maxime bouddhiste « Remercie celui qui t’énerve de t’aider à voir ce qui s’énerve en toi »

4ème accord : Faites toujours de votre mieux

Faire de son mieux, c’est cesser de nous juger et de vouloir être parfait.

Faire de son mieux, ce n’est pas s’acharner à vouloir faire davantage que notre mieux, car ce faisant nous dépenserons plus d’énergie et notre mieux s’avèrera insuffisant. Lorsque nous en faisons trop, nous agissons contre nous-mêmes et il nous faut plus de temps pour atteindre notre but. A l’inverse, si nous faisons moins que notre mieux, nous nous exposons aux frustrations, au jugement personnel, à la culpabilité et aux regrets.

Notre « mieux » n’est jamais le même d’une fois sur l’autre, il varie dans le temps, en fonction de notre santé, de notre énergie, de notre humeur.

Lorsque vous faites de votre mieux, vous vous acceptez vous-mêmes.

 

Conclusion

Ces nouveaux accords sont difficiles à mettre en œuvre mais chaque fois que vous tombez, vous recommencez et chaque fois vous avez plus de puissance et de liberté. La 1ère étape est la prise de conscience,

 

Suggestion pratique

Choisissez l’accord qui vous parle le plus et vivez avec jusqu’à ce qu’il soit familier, intégré. Ensuite choisissez le suivant et faites de votre mieux

 

Thierry Dubois
Directeur associé de l’espace Dirigeants.

Accompagnement personnalisé de cadres, dirigeants et entrepreneurs depuis plus de 25 ans d'abord dans la structure "Savoir faire", puis à L’espace Dirigeants 

 

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.